Zdroj: Archiv

Laurence Gavron, né à Paris en 1955, est une réalisatrice sénégal

-juive, et aussi scénariste, critique de film, photographe et écrivain. Ses  parents revaient pour elle d’une carrière d’avocat , mais Laurence est  tombée sous le charme du cinéma. Elle a surpris aussi ces parents sur le choix de son partenaire: , en épousant un chef

opérateur, un grand artiste, mais s’exprimer pas bien en français. A trente-deux ans Laurence est devenu veuve, juste apres la naissance de leur deuxième enfant.  A la fin des annees 80 Laurence rencontra au Fespaco de Burkina Faso un bon nombre de grands réalisateurs sénégalais , avec lesquel elle a etabli des contacts, d’où ses plusieurs visites au Sénégal. En 2002 elle s’installa définitivement et obtiendra la nationalite senegalaise en 2007 . Elle est l’auteur de nombreux critiques de cinéma pour des magazines specialises. Elle a écrit trois romans (marabouts d’ficelle, 2000, Boy Dakar 2008 Hivernage 2009), et aussi a enregistré neuf films documentaires.. Au cours des dernières années, Laurence Gavron a organisé plusieurs expositions sur ses propres photos. En Juillet 2012, elle est devenue la première femme blanche à être en liste pour un siège de député au Sénégal . Par la suite elle abandonna la politique et conssacra  a la vie  artistique .

* Pourquoi avoir quitter votre appartence a une monorite Franco-juif pour embrasser une autre minorite Senegalo-juif ? Il y a t  il une diference ?

Je n’ai jamais renoncé à mon appartenance judéo-française, je suis toujours juive et toujours française. Il se trouve que je vis une grande partie du temps au Sénégal, où il n’y a quasiment pas de juifs ou très peu, mais je vais en France, j’y ai toujours ma famille et mes amis. Il y a une énorme différence c’est qu’ici, au Sénégal, pas de juifs, pas de synagogues. Je n’ai jamais été très pratiquante, donc ça ne me manque pas, mais parfois les échanges avec des gens qui ont la même appartenance, la même culture que moi, me manquent un peu, je les appelle alors ou je vais en France !

Je n’ai pas changé d’appartenance, j’ai ajouté une nouvelle culture, une nouvelle appartenance, à celles qui étaient les miennes.

Mon autre question , naturellement pourquoi avoir choisi le Senegal ?

Je vous ai lu sur www.jewishpress.com

“The first time I set foot on Senegalese soil was 25 years ago. I’m in love with this country,” said Gavron

Je ne sais pas pourquoi le Sénégal, ça s’est fait comme ça. Il se trouve que j’avais déjà une amie sénégalaise depuis l’adolescence, que j’ai rencontré des cinéastes sénégalais dès 1989, que je suis venue au Sénégal et que je suis tombée peu à peu amoureuse de ce pays. Je dirais surtout parce que les gens y sont très ouverts, gentils, conviviaux et vifs, intelligents et drôles, ce qui est très agréable.

Comme je vous l’ai dit, j’aime ce pays car ses habitants y sont accueillants et intelligents. J’en aime aussi certains traits de la culture, la parenté à plaisanterie par exemple. J’aime le climat et la gaieté qui s’y trouvent. J’aime beaucoup de choses, difficiles à définir comme ça.

*Le Senegal est repute dans le monde pour son ouverture d’esprit , est ce que cette hospitalite était au rendez vous ?

Oui bien sûr, ouverture et vivaité d’esprit. C’est vrai que le Sénégal est ouvert sur la mer sur toute sa façade atlantique, ce qui en a fait , historiquement, un pays privilégié pour les différents voyageurs et colons, et a par là-même je pense fait évoluer les esprits, par les rencontres, les échanges, constants depuis fort longtemps.

*Au pays on dira quelle mouche vous a pique :), pourquoi la politique Soxna Gavron ? Qu’est qui vous a pousse en politique ?

J’ai toujours été un peu « rebelle » et surtout choquée par les injustices sociales, je ne fais pratiquement plus de politique actuellement, disons que lorsque c’est nécessaire, j’aime à m’engager. J’ai fait cette tentative d’être sur une liste aux dernières élections législatives, c’était une expérience et on me l’avait demandé, maisça ne m’a pas convaincue, donc pour le moment je reste vigilante mais je ne m’engage pas spécialement dans un parti.

 Toujours sur www.jewishpress.com , vous aviez faite la belle declaration suivante :

“If all the people who have said they will vote for me really do vote for me, then I shall certainly be elected”

*Est ce que vous navez pas peur de subir au SN , les memes actes racists ,qu’on subit des candidates d’origines africaines dans des pays democratiques comme la France , l’Italie ? ou des ministres de peau noire ont été taxe de tous les noms ?

Je dois dire que je n’ai pratiquement jamais subi d’actes ou d’insultes racistes ici au Sénégal, au plus quelques moqueries ou railleries humoristiques, mais on ne m’a jamais reproché d’être une « toubab », dans aucune de mes activités.

J’ai apprecie aussi votre confirmation suivante :

“I’m a Senegalese of French origin, ‘a product of diversity,’ as they say in France,”

*Nous sommes d’accord que la culture n’est pas une question de couleur mais de comportement . Que pensez vous de la situation actuelle des juifs noirs en Israel ? Qui actuellement font malheuresement l’object de toutes sortes d’attaques .

Je suis très choquée par ce qui se passe trop souvent avec les Juifs noirs en Israël, les femmes éthiopiennes qui ont été stérilisées, les noirs qu’on ne laisse pas entrer dans un  hôpital (pas les juifs noirs, les noirs émigrés, soudanais je crois, pour la plupart), de même que je suis choquée, souvent, par la politique actuelle de colonisation à outrance d’Israël, sur les territoirer paletiniens. Je pense cependant que l’état d’Israël doit évidemment perdurer, à côté d’un état palestinien.

*Est-ce que le concept de ‘a product of diversity,’ n’est pas un echec en Israel , ou c’est un concept a caractere selectif , dont les africains  ne peuvent revendiquer en Israel , en France ou dans le monde en generale ?

Israël est par définition et par essence un produit de la diversité, car même si presque tous les Israéliens sont juifs, ils sont d’origines extrêmement diverses. Mais pour ce qui est des noirs, voir plus haut, je pense que les juifs noirs, comme les autres juifs de partout, devraient bien entendu être acceptés en Israël et faire partie de ce pays.

Vous avez realise un film “The black Jews of Africa, history, identity, religion,”  et je vais vous citer d’un documentaire que vous avez aussi realise : “Who has the right to proclaim himself a Jew? Who can assert his connection to Judaism? Are these black Jews really a part of the Jewish people? And if not, why do they wish to be included?”

Le film est pour le moment en pause, j’ai eu des problèmes avec ma productrice et pas encore assez de moyens financiers pour le terminer. Malheureusement, malgré l’intérêt du sujet, je ne trouve pas de télévision en France pour diffuser le film.

*L a comunaute juive en Israel a t elle perdu la tete ? Sommes nous en face d’un choc des identites juives ? Car certaines recherches et etudes que la comunaute juive en Afrique est la plus vielle au monde   , juives    demontrent  que certaines communautés juives en Afrique sont parmi les plus anciennes au monde, datant de plus de 2700.  Partagez vous l’avis  que les premiers juifs soeint des  noires ?

Je trouve cette théorie très séduisante et tentante, et il y a certainement eu des juifs noirs, mais je ne connais pas assez le sujet, je ne suis ni historienne n i ethnologue, pour en parler.

*Pensez  vous possible qu’on puisse un jour parler d’une « Laurence Gavron version africaine > en Isreal ? Lorsqu’on voit que toute une classe politique israeliene au pouvoir compare  «  les africains a des parasites , dont on doit se debrasser etc…. « 

Je pense que les gens qui disent ça, même en Israël, sont une minorité, des réactionnaires au pouvoir. Je suis certaine que la majorité de la population ne pense pas de cette façon.

*Est-ce que vous pensez possible aussi , qu’un jour en Israel , le monde aurra le plaisir d’entendre ou de lire  les propos comme ceux de El Hadji Sarr ( un des leader de votre parti politique )   ,“ Laurence is entirely Senegalese, even if she has white skin. She has a place on our electoral list,” ?

Je l’espère du fond du cœur.

Toujours politique ,

“This is something very good, particularly in Senegal, where much injustice is done to women,” Gavron said.

*Vous qui étés membre politique du parti politique senegalais Tekki (un parti de gauche), comment evaluez vous l’impact de la constitution senegalaise sur le droit de parite entre homme et femmes ? (La loi de la parite etant adopte par le Senegal depuis 2007 ) sachant que cette loi de parite n’existe pas encore dans beaucoup de pays de l’EU ( exemple de la Rep. Tcheque ect…. )

Comme toujours il y a du bon et du moins bon. La loi sur la parité part d’une bonne idée, mais le concept je trouve est trop fort, la parité exacte est impossible, il peut y avoir un peu plus d’hommes ou de femmes, je pense qu’il faut avant tout engager les gens sur leurs capacités pour tel ou tel job ; mais former les filles, les pousser aux études, leur montrer qu’il est possible pour elles de faire les mêmes carrières que les hommes, oui, ça c’est important. Même en France aujourd’hui, les salaires des hommes restent supérieurs à ceux des femmes, c’est scandaleux.

*Comment evaluez ou comparez  vous la situation de la femme au Senegal , en occident et particulierement en Israel ?

Je ne connais pas assez Israël pour en parler. Les femmes sénégalaises ont leur façon d’être très modernes, indépendantes, décisionnaires, même si elles ne le montrent pas toujours. Sous couvert de pseudo machisme et domination des hommes, ce sont très souvent les femmes, dans ces pays, qui commandent, mais de manière discrète et intelligente.

*Cette question nous ramene vers l’aspect religieux de notre inteview . Comme vous le savez l’Islam religion pratiquee par plus de 95 % des senegalais (votre pays d’accueil) , est taxe de religion de violence ,de non tolerence  , d’extremisme  ect… la liste est tres longue . Vous , contrairement a la plupart des occidentaux ne rencontrez pas les musulmans le soir a la tele ,  vous vous les cotoyez tous les jours, partageriez vous cette conception d’islam = intolerance ?

Ici au Sénégal, l’islam est dans sa grande majorité très tolérant et ouvert, dans chaque famille se côtoient chrétiens et musulmans, il y a très peu d’extrêmistes. Mais  ailleurs, tout ce qu’on voit sur l’intolérance,  ce n’est pas l’Islam qui l’a voulu, c’est ce que certains hommes en ont fait. Et ça fait peur.

*Est-ce qu’on peut critiquer une relegion sur les agissements d’une minaurite de sa communaute ou faudrait il plutôt utiliser les valeurs de la religion pour critiquer ses fideles ?

On ne peut pas critiquer une religion mais on peut être effaré par les agissements en effet d’une minorité de plus en plus présente un peu partout dans le monde, criminelle, ignorante, qui fait revenir certains pays à l’époque du moyen âge.

*Est ce qu’on vous a une fois reduite a votre condition feminine , juife ou encore   blanche au Senegal  ?

Non, tout ce que je peux dire, c’est qu’en ce qui concerne l’antisémitisme, les Sénégalais pour la grande majorité ne connaissent pas de Juifs, ne savent pas au juste qui ils sont, ce qu’ils sont. Donc il y a parfois une certaine ignorance, des clichés comme partout, mais pas un véritable antisémitisme. Ce que je déteste, c’est cette espèce de « concurrence mémorielle » qu’on a pu voir éclore un peu partout dans les commuanutés noires, pendant l’affaire Dieudonné, qui est une personne totalement indéfendable. J’ai trouvé que c’était là, vraiment, un faux débat. Au lieu de s’affronter entre communautés, il vaudrait mieux être solidaire, mais je pense que c’est là trèsidéaliste.

Merci beaucoup

Auteurs: Karíma Sadio + Issa Sadio

Žádný komentář

Zanechat komentář

Vaše emailová adresa nebude zveřejněna. Vyžadované informace jsou označeny *


Můžete používat následující HTML značky a atributy: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Předchozí článek

Maďarští židé chystají blokádu bývalé synagogy

Další článek

Beseda s Miko Peledem: Naděje pro svobodu a demokracii v Palestině/Izraeli